0

RÈGLES DE CONDUITE DU SKIEUR

LE SKI ET LE SNOWBOARD SONT DES DISCIPLINES SPORTIVES QUI COMPORTENT DES RISQUES TOUT COMME N’IMPORTE QUELLE AUTRE DISCIPLINE SPORTIVE. LES RÈGLES FIS, RELATIVES AU SKI ET AU SNOWBOARD DOIVENT ÊTRE CONSIDÉRÉES COMME UN RÉCAPITULATIF DU MODÈLE DE CONDUITE IDÉAL DU SKIEUR ET DU SNOWBOARDEUR CONSCIENCIEUX, PRUDENT ET DILIGENT. ILS SONT TENUS DE LES CONNAÎTRE ET DE LES RESCPECTER. SI LE NON-RESPECT DE CES RÈGLES CAUSE UN ACCIDENT LE SKIEUR OU LE SNOWBOARDEUR IMPLIQUÉ PEUT ÊTRE RETENU RESPONSABLE, ET ÊTRE APPELÉ À RÉPONDRE DE TOUTES LES RESPONSABILITÉS QUI EN DÉCOULENT.

Chaque skieur ou snowboardeur doit se comporter de façon à ne jamais mettre en danger autrui. Skieurs et snowboardeurs sont responsables non seulement de leur comportement sur la piste mais aussi de leurs équipements, et de leurs éventuels défauts, même si neufs et à l’avant-garde.
Chaque skieur ou snowboardeur doit maintenir une vitesse et un comportement appropriés à ses capacités ainsi qu’aux conditions du terrain, de la neige, du temps et de la congestion sur les pistes. Les accidents sont souvent causés par une vitesse excessive, entraînant une perte de contrôle et limite la visibilité. Les skieurs et les snowboarders doivent être en mesure de faire leurs évolutions sans gêner les autres. Ils doivent également être en mesure de s’arrêter à tout moment. Dans des zones bondées et avec une faible visibilité surtout en début, fin de piste et dans les espaces de départ des remontées mécaniques, ils doivent se déplacer lentement et sur les zones latérales.
Le skieur et le snowboardeur en amont, se trouvant dans une position dominante ont la possibilité de choisir le parcours. Ils sont donc obligés de maintenir une direction qui évite tout danger de collision avec le skieur ou le snowboardeur en aval. Le ski et le snowboard sont des sports d’évolution libre où chacun peut s’exprimer tel qu’il le retient, à condition qu’il le fasse dans le respect de ces règles, en tenant compte de ses capacités personnelles, de sa préparation physique et des conditions générales de l’environnement. Le skieur ou le snowboardeur qui est devant a toujours la priorité. S’il se trouve derrière et sur la même trajectoire d’un autre skieur ou snowboardeur, il doit maintenir une distance suffisante afin de permettre à ceux qui le précèdent d’avoir la possibilité de se déplacer librement.
Le déplacement peut être se faire aussi bien en amont qu’en aval, sur la droite ou sur la gauche, mais toujours avec une distance qui permet aux évolutions et aux mouvements volontaires et involontaires du skieur ou du snowboardeur de doubler. Le skieur ou le snowboardeur qui effectue le dépassement est responsable de sa manœuvre, et doit l’effectuer de façon à ne causer aucun problème à celui qu’il est en train de doubler. Cette responsabilité vaut pour toute la durée de sa manœuvre, et vaut aussi pour le dépassement du skieur ou du snowboardeur éventuellement immobile sur la piste.
Le skieur ou le snowboardeur qui se lance, traverse une piste, un terrain pour s’exercer ou s’entraîner, doit s’assurer, en contrôlant visuellement en amont et en aval, de pouvoir le faire sans aucun risque pour les autres ainsi que pour lui-même. Le skieur doit observer un comportement analogue après chaque arrêt. Se lancer sur une piste ou repartir après s’être arrêté est une situation qui cause souvent des accidents. Il s’agit d’opérations qui doivent être effectuées avec la plus grande précaution afin d’éviter de provoquer des accidents et de nuire aux autres et à soi-même. Lorsque le skieur ou le snowboardeur se déplace lentement, il doit toujours faire très attention à ceux qui vont plus vite que lui, qui le précèdent ou qui le suivent. Le ski ''carving'' et le snowboard permettent d’effectuer des virages en remontant vers le haut, en direction opposée par rapport à celui qui descend. Pour faire de telles manœuvres, il est absolument nécessaire de faire très attention afin de ne pas provoquer des dommages aux autres et à soi-même.
Sauf dans des circonstances d’absolue nécessité, skieur et snowboardeur doivent éviter de s’arrêter en plein milieu de la piste, sur les passages obligatoires ou une lorsque que la visibilité n’est pas bonne ou n’est pas assez étendue. En cas de chute, ils doivent dégager la piste rapidement, en essayant de se mettre en bord de piste dans le plus bref délai. Si la piste n’est pas assez large, les arrêts doivent toujours, et exclusivement, se faire le long d’un des deux bords de piste. Ne jamais s’arrêter dans des endroits où la piste est très étroite, où la visibilité sur la piste est trop limité, ou bien où on risque de ne pas être vu par ceux qui descendent.
Le skieur ou le snowboardeur qui remonte une piste doit absolument avancer le long des bords de cette dernière. Un comportement similaire doit être observé en descendant ou en remontant à pied. Aller dans le sens inverse à la direction normale de la descente présente des situations et des obstacles imprévisibles et impossibles à éviter et à évaluer promptement. Pour les skieurs et les snowboarders, d’éventuelles empreintes profondes laissées par ceux qui remontent à pied le long de la piste sont très dangereuses.
Les skieurs et les snowboarders doivent absolument respecter la signalétique et les panneaux exposés sur les pistes de ski. Les différents degrés de difficulté des pistes sont indiqués, par ordre décroissant, avec les couleurs ''noir'', ''rouge'', ''bleu'' et ''vert''. Les skieurs et les snowboarders peuvent choisir librement la piste qu’ils préfèrent. Sur les pistes, il y a des balises directionnelles et des indications de danger, de ralentissement, de passage étroit, de fermeture et d’autres encore, qui doivent être scrupuleusement et strictement respectées. Elles sont installées dans l’intérêt de tous pour éviter aux skieurs et aux snowboardeurs de faire des accidents.
En cas d’accident, tout le monde doit porter secours. Venir en aide est un devoir moral envers lequel chaque sportif s’engage. Même si sur la piste il n’y a aucune obligation légale (il y a un service organisé en cas d'urgence), il est impératif de veiller, selon les capacités de chacun, à fournir les premiers soins, appeler les secours, prendre des mesures pour délimiter la zone où se trouve le blessé et à signaler la présence d’un ou plusieurs blessés à ceux qui descendent la piste. La Fédération Internationale appelle à la poursuite pénale - similaire à la non-assistance en cas d’accident de la route - pour ceux qui se soustraient à cette obligation, dans les Pays où la loi ne le prévoit pas encore.
Tout skieur ou snowboardeur, qu’il soit impliqué dans un accident sur la piste, ayant ou n’ayant pas de responsabilités ou qu’il ait été témoin, doit de fournir ses coordonnées. La relation de témoins éventuels est essentielle et d’une grande importance pour rédiger un rapport correct sur l’accident. Chaque sportif doit ressentir cette obligation morale et honnête de façon impérative. Le rapport du service d’urgence et de secours ainsi que le support des témoignages et d’éventuelles photographies et d’enregistrements vidéos, peut être décisif afin de déterminer toute responsabilité civile et pénale.
Source F.I.S.I.
+

Contact us!

Femme avec des écouteurs

Merci! Votre message a été envoyé correctement

Écrivez en italien ou en anglais, pour une réponse rapide.